Réflexion qui fait suite au message précédent et aux commentaires échangés.

Pas toujours évident de faire un choix… On voudrait ne rien regretter...

Luca à la chance d’être intégré dans une école ordinaire. Enfin pas si ordinaire que ça : j’ai l’impression d’avoir trouvé le cocon familial dont mon petit rayon de soleil a besoin.
Encore ce matin alors qu’il était un peu grognon à la maison (ce qui est assez rare), sa mauvaise humeur s’est subitement envolée en entrant dans sa classe. Comme d’habitude, ses copains l’ont accueilli avec des « Luca ! Luca ! », il les a tout de suite rejoint avec un grand sourire et ne m’a plus regardée.

Mais comment savoir s’il est assez stimulé au niveau des apprentissages ? Comment savoir s’il n’évoluerait pas plus rapidement s’il bénéficiait de l'aide des thérapeutes présents dans l'enseignement spécialisé ?
Comme il imite beaucoup les autres enfants, je me dis qu’il est préférable qu’il soit entouré d’enfant *normaux* et comme le dit sa kiné (qui m’encourage à le laisser dans l’enseignement ordinaire), il vaut mieux qu’il soit plongé le plus longtemps possible dans *la vraie vie*.
Et puis de façon plus générale, comment faire évoluer le regard et les attitudes des gens s’ils n’ont jamais l’occasion de cotoyer la différence ?

Bref, on y va au feeling en se remettant en question de temps en temps et en ne fermant aucune porte.

ecole