"Résultat de mes recherches d'un lieu d'accueil pour Eliott :
Vu son polyhandicap qui nous mène à un centre d'accueil pour enfants non scolarisés, vu notre situation géographique (et même en voyant large) il n'y a qu'un centre qui puisse accueillir Eliott, c'est le CREB. A Rixensart, escaliers...A Braine le Chateau, le + jeune a 15 ans, à Waterloo, c'est du type 3. Et au Creb, liste d'attente considérable pour la prochaine place qui se libère en ......septembre 2008 !!! On est pas sorti de l'auberge. J'ai même téléphoné aux Perces Neiges à Namur mais ce n'est pas réalisable bien sûr..."
(Fabienne, j'espère que tu ne m'en voudras pas d'avoir retranscrit ton message ici ;-)

Tous les partis ont établi un programme électoral. Leurs programmes abordent des thèmes tels que la réforme des impôts, l’économie, l’énergie verte, la justice, l’énergie nucléaire, le climat, l’environnement, les pensions, la réforme de l’Etat,…

Pas un mot concernant le handicap.

Alors même si le handicap est au centre de débats enflammés en France, au moins ils ont la chance qu'on en parle !

Il est estimé qu’en Belgique il y a un manque d’environ 10.000 places d’accueil pour personnes lourdement handicapées. Le coût opérationnel serait d’environ 400 millions d’euro. Des études démontrent que cela engendrerait un retour de plus de 300 millions. Le surcoût net annuel s’élève donc à moins de 100 millions d’euro, c.à.d. moins de 0.1% du budget fédéral. C’est dérisoire ! Le défi n’est pas vraiment de libérer cette somme, car cela est l’obligation principale du politique. Le vrai défi est de réellement créer ces places supplémentaires. Dans d’autres pays, cela a été réalisé en 3 ans de temps.

Il existe une pétition sur internet à l'attention des candidats aux élections. Vous pouvez la signer ici. Merci d'avance !